Jour 1 - mardi, 6 octobre 2020


9 h 30
OUVERTURE DU SALON VIRTUEL DE RÉSEAUTAGE 
10 h 00 
PRÉSENTATION DU PRÉSIDENT DU SOMMET 

Laurence Vincent

Laurence Vincent, Copresidente, Prével 

MOTS D’OUVERTURE

Président du Sommet : 
Roger Plamondon
, Président, Immobilier, Broccolini    


10 h 12
PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES EN AMÉRIQUE DU NORD : COMMENT MONTRÉAL SE COMPARE-T-IL AUX
AUTRES MARCHÉS

Spencer Levy est le principal porte-parole de CBRE sur les questions immobilières pour la région des Amériques. Il nous fera part de son appréciation de l’évolution des bases de l’économie nord-américaine, en 2020-21, et de leur impact sur le marché immobilier. Cette séance portera notamment sur les conséquences de la COVID-19, les politiques d’immigration, les données concernant le chômage et la croissance démographique.

Conférencier :
Spencer Levy
, Président, Recherche Amériques et Conseiller économique principal, CBRE Limitée


11 h 07 
LE BILAN ALTUS

PERFORMANCE DU MARCHÉ IMMOBILIER MONTRÉALAIS, DU POINT DE VUE DE LA LOCATION ET DE L'INVESTISSEMENT

Un aperçu de la performance des marchés de bureaux, de commerces de détail, d’immeubles multi-résidentiels et industriels à Montréal au cours des douze derniers mois. Où se situent actuellement les taux d'inoccupation et les taux d’actualisation? Le marché montréalais peut-il absorber de nouveaux espaces? Quels sont les principaux facteurs liés à la démographie, à l’accès au capital et à l'investissement qui influencent le marché? Quelles sont les perspectives pour le dernier trimestre de 2020, et au-delà ?

Conférencière :
Marie-France Benoit
, Directrice principale, Produits commerciaux, Groupe Altus


11 h 45
SALON VIRTUEL D’UNE DURÉE DE 20 MINUTES ANIMÉ PAR UN INVITÉ DE MARQUE

11 h 50
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir A1, A2 ou A3)

SÉANCE A1 :
LA VIGUEUR DU MARCHÉ DES IMMEUBLES DE BUREAUX MONTRÉALAIS : ABSORPTION DE PLUS D’UN MILLION DE PIEDS CARRÉS L’AN DERNIER ET CHUTE DU TAUX D’INOCCUPATION DEPUIS 2018
  

Le marché montréalais des immeubles de bureaux, qui comprend plus de 90 millions de pieds carrés, a connu une absorption plus importante que prévu, l’an dernier, cette absorption ayant même surpassé la barre du million de pieds carrés. De plus, le taux d'inoccupation du centre-ville a chuté au cours des sept derniers trimestres, pour se situer aujourd'hui sous les 9 %. Quelles en sont les principales raisons? Malgré le grand nombre de nouveaux projets de développement immobilier qui ont été achevés ou qui sont sur le point de l’être, il n’y a, semble-t-il, aucune difficulté à trouver des occupants pour tous ces locaux. Par ailleurs, les environnements de bureaux partagés ont connu un grand essor. Par conséquent, une nouvelle gamme de solutions et de modèles d’affaires sont désormais proposés par un certain nombre d'organismes. L’on constate également l'évolution du concept de « lieux de travail en tant que service ». Quelles stratégies les bailleurs et les locataires adoptent-ils face à la demande pour de tels espaces, comment abordent-ils leur aménagement, et quelles sont les implications pour le marché de la location ? 

 

Animatrice:
Catherine Vourakis, Directrice, Location, Immobilier Manuvie

Panel:
Nick Ceravolo, Directeur, Location, Groupe Petra
Erik Langburt, Vice-président exécutif, Cushman & Wakefield
André Plourde, Vice-président principal, Colliers International
Dominique Saucier, Directeur, Location, BentallGreenOak


SÉANCE A2 :
FINANCEMENT PAR EMPRUNT ET EN FONDS PROPRES : IL N’Y A PAS DE PÉNURIE DE CAPITAL, MAIS LE CRÉDIT SE RESSERRE-T-IL? COMMENT LES VALORISATIONS AFFECTENT-ELLES LES TRANSACTIONS?

Cette table ronde portera sur les marchés des capitaux et identifiera les enjeux auxquels les emprunteurs seront confrontés au cours du reste de l’année 2020, et par la suite. Ceci comprendra un survol comparatif de plusieurs types de prêteurs, y compris les grandes institutions financières, les caisses de retraite et les compagnies d'assurance vie, les sociétés de placement hypothécaire, et les autres types de prêteurs. En quoi leurs priorités, leurs pratiques de souscription et leurs stratégies diffèrent-elles en raison de la variation des taux d'intérêt et du niveau d’incertitude général? Comment ces types de prêteurs sont-ils susceptibles d'évaluer une transaction et d’y attribuer un prix, dans ce marché? Dans quelle mesure les taux de rendement obligataires et la réglementation gouvernementale affectent-ils les taux d'intérêt et les écarts? Le financement en fonds propres est-il très en demande et, si oui, pourquoi ? Des études de cas portant sur des transactions réelles, d’envergure variée, auront lieu au cours de cette discussion.

 

Animatrice:
Heather Kirk, Première vice-présidente et chef de la direction financière, Groupe Sélection

Panel:
Nick Bakish,
Directeur Relation Clients, Richardson GMP
Daniel Brosseau, Directeur général, Manuvie
Nektarios Diamantopoulos, Vice-président et Directeur général, Est du Canada, CMLS Capital
Marc-André Louiseize, Directeur exécutif, Placements hypothécaires, KingSett Capital
Andrée Roy, Vice-présidente,Financement immobilier, Otéra Capital


SÉANCE A3 : 
LE POINT SUR LES PRINCIPAUX SEGMENTS DU MARCHÉ MULTI-RÉSIDENTIEL : LES CONDOS, LES APPARTEMENTS EN LOCATION ET LES LOGEMENTS POUR ÉTUDIANTS ET PERSONNES ÂGÉES

Cette séance analysera les principaux segments du marché du logement locatif et de haute densité à Montréal. Comment se porte le marché locatif et le marché des condos, en ce moment? Le taux d’inoccupation a connu une baisse impressionnante depuis l’année dernière, à la fois sur l'île de Montréal et dans les villes environnantes. Ce taux a même chuté sous le seuil de 1,5 %, son niveau le plus bas depuis 2005. Le loyer mensuel médian était de 1 455 $ en janvier 2020, à Montréal, soit une augmentation de 38 % par rapport à l'année précédente. Compte tenu de la hausse des prix (de 5 % et plus), le développement de condos se poursuivra au cours de l’année 2020, et au-delà. Il est également prévu que la demande pour les logements locatifs et les condos demeurera élevée, et ce, au moins pour les deux prochaines années. Combien de nouveaux appartements locatifs conçus  « sur mesure » sont actuellement en cours de construction? Quelles sont les occasions à saisir dans les marchés de location ciblés, tels que les logements pour les étudiants et les personnes âgées? Dans quelle mesure le développement multi-résidentiel contribue-t-il à la transformation des quartiers urbains de Montréal?

 

Animateur:
Vincent Shirley, Directeur principal, Innovation et stratégies de croissance, Développement immobilier, Groupe Altus

Panel:
François Gagnon, Courtier immobilier, PMML
Annie Lemieux, Présidente, LSR GESDEV
Irene Peng, Vice-présidente, Affaires corporatives, Groupe Brivia
Sam Scalia, Président, Devmont


12 h 35 
SALON VIRTUEL D’UNE DURÉE DE 20 MINUTES ANIMÉ PAR UN INVITÉ DE MARQUE

12 h 45 
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir B1, B2 ou B3)

SÉANCE B1 : 
PERTURBATIONS ET TRANSFORMATIONS TECHNOLOGIQUES : CONSÉQUENCES POUR LE MARCHÉ IMMOBILIER ET STRATÉGIES D’INNOVATION 

La « PropTech » a enfin atteint sa vitesse de croisière. Le secteur de l'immobilier a peiné, initialement, à introduire des changements technologiques significatifs, mais le Coronavirus et ses conséquences font en sorte que l’adoption des technologies de pointe est désormais une nécessité.

La COVID-19 a fondamentalement fait la part des choses entre ce qui est essentiel et ce qui est simplement agréable à avoir dans le secteur de l'immobilier commercial. La « PropTech » est désormais un outil essentiel. On a attribué le développement de la technologie financière (la « FinTech ») et la transformation du secteur financier à la crise financière mondiale de 2008. Aujourd'hui, la COVID-19 s'apprête à faire de même avec la « PropTech » dans le secteur de l'immobilier commercial. Il y a fort à parier que, cette fois, les effets seront encore plus prononcés. L’une des leçons à tirer de l’essor de la « FinTech », il y a quelques années, est de se méfier des effets de mode et des solutions superflues. Cette séance examinera de plus près les stratégies adoptées par certains grands propriétaires.

 

Animateur:
Jenny-Kate Sgarbi, Directrice Analyse Immobilière

Panel:
Julia Arlt, Cheffe Mondial -Technologie en immobilier, PwC Vienne
Linda Isaacson, Directrice générale, Innovation et technologie, Ferguson Partners Ltd.
François Lacoursière, Vice-président principal, Innovation,Ivanhoé Cambridge
Quentin Nahum, Directeur principal, Stratégie et Gestion du portefeuille, Investments PSP 


SÉANCE B2 : 
MONTRÉAL CONNAIT-IL UNE PÉNURIE D’ACTIFS IMMOBILIERS INDUSTRIELS? POURQUOI LE MARCHÉ INDUSTRIEL PERFORME-T-IL SI BIEN? QUE NOUS RÉSERVE L’AVENIR?

Le marché industriel a connu une croissance exceptionnelle et un retour en force au cours des quatre dernières années. Malgré l'absorption de 4 millions de pieds carrés en 2019, le taux d'inoccupation a tout de même chuté à 2,6 %. La demande soutenue pour les sites industriels, alors que les taux de disponibilité demeurent très faibles, est une source de préoccupation importante pour les utilisateurs d'espace industriel. La pression à la hausse sur les loyers affichés a entraîné une augmentation annuelle de 15 % de ceux-ci, et une hausse de 25 % par rapport au premier trimestre de 2019. Du côté des renouvellements, cette pression sur les loyers a un impact sur le marché et représente un défi important pour de nombreuses entreprises. Elles cherchent donc à déménager, afin de demeurer rentables. Par ailleurs, le commerce électronique et les centres de distribution imposent de nouvelles normes au secteur. Les propriétaires de bâtiments plus anciens doivent donc les repositionner afin de demeurer concurrentiels. Deux importants centres de traitement des commandes seront livrés en 2020 et 2021, pour Amazon et Sobeys, respectivement.

 

Animateur:
Paul-Éric Poitras, Associé principal, NAI Terramont Commercial

Panel:
Steven Bouffard,
Directeur exécutif, location, bureau et industriel, Cominar REIT
Charlie Deeks, Chef de l’investissement, PIRET
Valerie Khalemska, Directrice principale, Comptes majeurs, Drone Delivery Canada
Sam Tsoumas, Coprésident, RoseFellow


SÉANCE B3 :
QUE NOUS DISENT LES DONNÉES?

De nombreuses sociétés immobilières prennent depuis longtemps des décisions fondées sur une combinaison d'intuition et de données rétrospectives traditionnelles. Aujourd'hui, une multitude de nouvelles variables permettent de peindre des images plus vives des risques et opportunités futurs d'un lieu. Un examen approfondi de certaines des données que les propriétaires ont collectées au cours des derniers mois, que pouvons-nous en comprendre? Pouvons-nous voir les tendances du retour au travail? Quelles conclusions pouvons-nous tirer de ces précieuses données? Comment cela peut-il nous aider avec la prochaine pandémie?

 

Animatrice:
Sheila Botting, Associé et Présidente, Amérique,Services professionnels et conseils, Avison Young

Panel:

Steven Pacifico, Directeur, Durabilité et innovations , Epic Investment Services
E.Y Park, Directrice, Données & Ingénierie, Oxford Properties Group
John Sikaitis, Chef de l’Innovation, Avison Young
Raymond Wong, Vice-président,Traitement des données, Solutions de données, Groupe Altus 

13 h 40
CLÔTURE
13 h 45
SALON VIRTUEL – DISCUSSION DU JOUR, OUVERTE À TOUS