Nationaux

Principal

Média

Or

Le mercredi 3 avril 2013

18 h – 21 h
SOIRÉE IMMOBILIÈRE DE L’IDU

Fairmont Le Reine Elizabeth – Grand Salon

La plus importante soirée annuelle de réseautage de l’industrie immobilière – 600 décideurs y seront présents.


Le jeudi 4 avril 2013

7 h 15
INSCRIPTION ET PETIT DÉJEUNER CONTINENTAL

8 h
INTRODUCTION

Jacques Métivier, Président, IDU Québec

MOTS DE BIENVENUE ET D’OUVERTURE

Vincent Chiara, Président, Groupe Mach Inc.


8 h 05
SURVOL DE L’ÉCONOMIE MONTRÉALAISE : PERSPECTIVES POUR 2013 ET LES ANNÉES À VENIR

Une présentation approfondie sur les fondements de l’économie canadienne en général et la performance de Québec et Montréal en particulier. Quelles seront les tendances de l’emploi, de la situation démographique, des taux d’inflation, des taux d’intérêt, des coûts de l’énergie et des autres prix des marchandises pour l’année 2013, et au-delà? Quels secteurs constituent le moteur de la création d’emplois au Québec? Que devrions-nous surveiller? Comment les perspectives de Montréal se comparent-elles avec celles d’autres grandes villes canadiennes? Comment les prévisions économiques du Québec se comparent-elles à celles du reste du Canada et des États-Unis? Quels sont les risques qui persistent dans les tendances géoéconomiques aux États-Unis, en Europe et dans les économies émergentes? Quels sont les effets de ces défis sur le Canada?

Carlos Leitao, stratège et économiste en chef, Valeurs mobilières Banque Laurentienne, est arrivé au deuxième rang des meilleurs économistes au monde selon une étude menée par Bloomberg News sur les prévisions économiques.


8 h 35
QU’EN EST-IL DE LA PERFORMANCE DU MARCHÉ IMMOBILIER MONTRÉALAIS?

Un bref aperçu des marchés des immeubles de bureaux, industriels, de commerce de détail et multirésidentiels à Montréal au cours de la dernière année. Quelle a été l’importance des activités de développement? Où se situent les taux d’inoccupation et les taux de capitalisation en ce moment? Quels sont les principaux facteurs démographiques et d’investissement qui influencent le marché? Quelles sont les perspectives pour 2013?

Marie-France Benoit, Directrice du développement, Altus InSite
Sylvain Leclair, Vice-président exécutif, Québec, Groupe Altus

Pour la présentation, veuillez communiquer avec marie-france.benoit@groupealtus.com


9 h
COMPRENDRE LES FACTEURS FONDAMENTAUX QUI ONT UNE INCIDENCE SUR LE GRAND MONTRÉAL ACTUEL : À QUOI DOIT-ON LE DYNAMISME ET L’AVANT GARDISME DE MONTRÉAL?

La démission des maires des deux plus grandes villes du Québec, en plus de la couverture médiatique des travaux de la commission Charbonneau sur la corruption dans l’industrie de la construction, peuvent susciter des doutes sur l’avenir de Montréal et de Laval et peuvent faire craindre un recul des activités de développement ainsi qu’un ralentissement dans les municipalités concernées.

Qu’en est-il en réalité? Le Grand Montréal continue d’attirer l’attention des entreprises locales et internationales grâce à ses innombrables possibilités et à son excellente qualité de vie. La ville offre les coûts d’exploitation les plus concurrentiels parmi toutes les grandes régions métropolitaines d‘Amérique du Nord et elle incite les entreprises au moyen de crédits financiers et de crédits d’impôt personnalisés favorisant l’investissement, la R. et D., la création d’emplois, la formation, et plus encore.

Personne ne peut surpasser les Montréalais en ce qui a trait à la créativité et à l’innovation. Forte de ses atouts, la ville est devenue un noyau technologique en matière de sciences de la vie, d’aérospatiale et de technologies de l’information et des communications. L’industrie locale du jeu vidéo croît d’ailleurs à un rythme sans précédent. À titre de capitale culturelle du Canada, Montréal représente un véritable incubateur pour les meilleurs artistes du milieu du cirque et peut se targuer d’une industrie cinématographique de calibre international qui fait des jaloux dans le reste du pays.

Ville à l’avant-garde prônant le développement durable, Montréal s’est dotée d’un plan d’envergure qui exprime l’engagement de la ville en matière de transport actif et de transport en commun; le plan prévoit plus de 175 projets d’infrastructure évalués à 16,5 milliards de dollars, dont la plupart doivent être achevés au cours des six prochaines années.

La plupart de villes prospères possèdent deux caractéristiques : des moteurs économiques puissants et nombreux et une population dynamique et un milieu culturel qui attire les cerveaux. Au cours de ces deux présentations, nous examinerons les raisons pour lesquelles Montréal possède ces caractéristiques et arrive à composer efficacement avec les effets de la zone de turbulence politique que traverse la ville actuellement.

Animateur:
André Plourde, Président, Groupe immobilier de Montréal inc.

Conférenciers:
Michel Leblanc, Président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain

L’économiste Alain Dubuc est l’un des journalistes et intellectuels les plus éminents de Montréal. Il est chroniqueur à La Presse de Montréal, au quotidien Le Soleil de Québec ainsi qu’à cinq autres quotidiens québécois.


10 h
RAFRAÎCHISSEMENTS

10 h 30
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir A1, A2 ou A3)
Séance A1:
L’ÉVOLUTION DU MARCHÉ DES IMMEUBLES DE BUREAUX DE MONTRÉAL : DE L’INNOVATION EN MILIEU DE TRAVAIL À L’AMÉNAGEMENT DE NOUVEAUX ESPACES

Cette séance mettra l’accent sur les principales tendances du marché des immeubles de bureaux de la grande région de Montréal. Pour comprendre ce qui se passe du côté de la demande, les principales tendances de l’immobilier d’entreprise seront étudiées, dont les suivantes : Comment l’utilisation des espaces de bureaux change-t-elle à mesure que les entreprises cherchent à augmenter leur productivité? Quels nouveaux usages et nouvelles stratégies voit-on apparaître dans le milieu de travail? Quelle est l’importance des mesures visant à améliorer la performance écologique des milieux de travail? Du côté des promoteurs et des investisseurs, quel est le niveau d’activité auquel on peut finalement s’attendre au centre-ville de Montréal? Alors que la construction de nouveaux immeubles se poursuit, de quelle façon le développement de locaux à bureaux tient-il compte de l’évolution des priorités des locataires? Dans quelle mesure les propriétaires cherchent-ils à obtenir la certification LEED et à améliorer l’efficacité écologique des immeubles? Quel est l’échéancier des nouveaux projets et à qui s’adressent-ils? En plus des nouvelles constructions, plus de cinq millions de pieds carrés d’anciens locaux industriels ont été convertis en locaux à bureaux qui conviennent parfaitement aux entreprises des secteurs de la technologie de pointe, du jeu vidéo, des communications et de la publicité. Quelle est l’incidence de ces conversions sur le marché? Quelle est la direction actuelle des taux d’inoccupation, des taux d’actualisation et des autres facteurs qui sous-tendent les marchés de la location et de l’investissement en ce moment? Que se produira-t-il vraisemblablement dans ce marché en 2013?

Animateur:
Jean Laurin, Président et chef de la direction, Newmark Knight Frank Devencore

Panel:
Sheila Botting, Associée et leader nationale, secteur de l’immobilier, Deloitte services immobiliers
Vincent Chiara, Président, Groupe Mach Inc.
Peter Picciola, Vice-président, Location et développement, Montréal, Gestion Canderel
Natalie Voland, Présidente, Gestion immobilière Quo Vadis


Séance A2:
FINANCEMENT PAR EMPRUNT : DANS QUELLE DIRECTION LES ÉCARTS S’EN VONT-ILS? LE MARCHÉ EST-IL ENCORE ACCESSIBLE? QUE NOUS RÉSERVE L’AVENIR DES MARCHÉS DU CRÉDIT?

Une table ronde qui portera sur le marché des capitaux et examinera ce à quoi les emprunteurs peuvent s’attendre pour le reste de 2013, et au-delà. Est-ce que des sommes importantes de capitaux sont attirées dans le marché immobilier en passant par les fonds de placement hypothécaire et par les titres d’emprunt négociés dans les marchés financiers? Quelle est l’incidence des préoccupations de la Banque du Canada, du ministère des Finances et du BSIF sur les pratiques de prêt en vertu de l’annexe A? Est-ce que la disponibilité du crédit est excessive actuellement ou est-ce que l’accès aux capitaux se resserre de nouveau? Que recherchent les fournisseurs de capitaux à Montréal en 2012? Comment sont-ils susceptibles d’évaluer une transaction et d’y attribuer un prix? Quelles catégories d’immeubles les prêteurs évitent-ils? Envers quelles catégories réduisent-ils leur exposition? Les prêteurs commencent-ils à imposer des taux planchers garantis? Qu’en est-il de la disponibilité du financement mezzanine et d’autres sources secondaires de financement? De quelle façon le taux de ces sources de financement est-il établi? La discussion portera aussi brièvement sur le financement et les prêts liés aux projets de construction pour les actifs et les projets de moindre envergure. Dans quelle mesure les prêteurs sont-ils préoccupés par le marché de l’habitation?

Animateur:
Jean-Charles Angers, Directeur général, RBC Marchés des Capitaux Groupe Immobilier

Panel:
Lorenzo Cocco, Premier vice-président, Financière CMLS ltée.

René Demers, Vice-président associé, Financement immobilier, Banque Nationale
Vincent Faustini, Directeur Principal, Québec, L’Équitable Compagnie de fiducie

Martin Laroche, Directeur, Financement immobilier, Otéra Capital


Séance A3:
TABLE RONDE DES COURTIERS : PERSPECTIVES SUR LA PROGRESSION DU MARCHÉ DE LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL

Une table ronde avec des courtiers d’agences immobilières du secteur commercial, qui offrent une vaste gamme de services de courtage, de gestion et de conseil. Les courtiers présenteront leurs idées et leurs points de vue sur divers aspects des marchés des immeubles de bureaux, industriels et de vente au détail de Montréal. Quelles sont les grandes tendances qu’ils perçoivent sur le marché en ce moment? Quelles sont les principales raisons qui expliquent la forte croissance soutenue de l’activité transactionnelle et de l’intérêt des investisseurs? Qu’est-ce qui sera nécessaire pour que ces tendances se maintiennent? Quels changements majeurs prévoient-ils dans les secteurs de l’immobilier d’entreprise, de la location de bureaux, de l’activité de location pour la vente au détail, et des marchés industriels au cours de l’année à venir?

Animateur:
Michael Stones, Vice-président, Région de l’est, Oxford Properties Group Inc.

Panel:
Andrew Bissett, Vice-président exécutif, Jones Lang LaSalle Services Immobiliers
Bruce A. Cowper, Associé, Avison Young
Paul-Eric Poitras, Associé principal, Montréal, NAI Commercial
Alexandre Sieber, Premier vice-président et directeur général, CBRE Limitée


11 h 30
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir B1, B2 ou B3)
Séance B1:
QUEL EST L’ATTRAIT DU MARCHÉ DES IMMEUBLES DE VENTE AU DÉTAIL DE MONTRÉAL POUR LES INVESTISSEURS, LES PROMOTEURS ET LES LOCATAIRES? QUE FONT-ILS?

Certains soutiennent que Montréal manque d’immeubles de vente au détail. Cette table ronde examinera le marché des immeubles de commerce de détail de Montréal et l’étendue de l’intérêt qu’ont les investisseurs et les promoteurs pour ces propriétés. Quelle est la situation de l’équilibre offre-demande en ce moment eu égard aux divers types de formats de vente au détail, de l’intérêt des locataires œuvrant dans ce marché et des dépenses des consommateurs? Quel a été l’impact des projets développés à Laval et sur la Rive-Sud (comme le Quartier DIX30)?

Les développements à usage mixte du centre-ville de Montréal créent-ils une demande pour de nouveaux types d’immeubles de vente au détail en milieu urbain? Que réserve l’avenir pour la rue Sainte-Catherine? Est-ce que la rue fera l’objet d’un réaménagement? Quels sont les projets de divers propriétaires d’immeubles de vente au détail à Montréal, en ce qui a trait à la construction de nouveaux immeubles ou à la mise à niveau de leurs propriétés existantes? Qui sont les nouveaux détaillants qui font leur entrée dans ce marché? Est-ce que certains formats et innovations en matière de développement gagnent en popularité? Quel niveau d’activité d’investissement sommes-nous susceptibles de voir dans ce marché?

Animateur:
Michal Kuzmicki, Associé principal, Brookfield Financial Real Estate Group Limited

Panel:
Gaby Bitton, Président et chef de la direction, Real Estate Groupe Lotus
Steve Marino, Vice-président, Investissements, GWL Realty Advisors Inc.
Julie Martineau,
 Vice-présidente, Location, Région de l’Est, Ivanhoé Cambridge 
Greg Menzies, Vice-président exécutif, Est du Canada, First Capital Realty
Michael Zakuta, Président et chef de la direction, Plazacorp Retail Properties Ltd.


Séance B2:
POUR QUELLE RAISON LE DÉVELOPPEMENT À USAGE MIXTE ET LA DENSIFICATION SONT-ILS EN SI FORTE PROGRESSION? QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE CETTE TENDANCE SUR LE MARCHÉ DES CONDOMINIUMS?

Les projets de développement se multiplient dans les quartiers centraux des villes canadiennes. Montréal n’échappe pas à cette tendance; d’un bout à l’autre de l’île, les projets de développement à usage mixte se multiplient. Qu’est-ce qui explique cette tendance? Tout porte à croire que les communautés ont besoin d’un quartier central polyvalent, dynamique et inspirant où les gens peuvent se rassembler pour bénéficier d’une offre intéressante sur les plans commercial, culturel, récréatif et pédagogique et sur le plan du divertissement. Cette séance portera sur les facteurs économiques, démographiques et sociaux qui changent actuellement le visage de Montréal et les incidences de ces tendances clés sur le développement immobilier. Quels sont les types de projets novateurs et de projets d’urbanisme qui seront entrepris pour profiter de la migration vers le centre-ville? Quels sont les principaux facteurs qui expliquent la progression des projets de développement à usage mixte? De quelle façon le concept des quartiers où l’on peut « travailler, vivre, se divertir et apprendre » s’applique-t-il au marché du centre-ville de Montréal? Puisqu’environ 12,000 condominiums sont en construction, existe-t-il un risque que l’offre excède la demande dans ce segment du marché de l’habitation? Ou encore les condominiums constituent-ils une solution efficace aux problèmes d’accessibilité? Quels sont les défis associés aux projets à usage mixte et à leur structure de propriété que les promoteurs doivent comprendre?

Animateur:
Bernie Marcotte, Directeur général, Cushman & Wakefield Ltd.

Panel:
Aurèle Cardinal, Associé directeur, Groupe IBI-CHBA
Sal Iacono, Vice-président, développement et gestion immobilière, Portefeuille de l’Est du Canada, La Corporation Cadillac Fairview Limitée
Pierre-Jacques Lefaivre, Vice-président, Développement, Groupe Mach
Claude Marcotte, Associé principal, Groupe IBI


Séance B3:
PLAN MÉTROPOLITAIN D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT (PMAD) ET PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL : VISION PARTAGÉE ET PARTENARIAT3

En décembre 2011, la Communauté Métropolitaine de Montréal, en tant qu’instance ayant juridiction sur la planification, la coordination et le financement des 82 municipalités de la Grande région de Montréal, a adopté son premier plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Afin de bâtir une communauté compétitive, attractive, solidaire et responsable, le PMAD vise à créer des cadres de vie durables. En parallèle, Montréal souhaite mettre en application son plan de développement et ainsi devenir une ville contemporaine, en mettant l’accent sur le développement durable, et en facilitant et en valorisant l’innovation, la créativité, l’esprit d’entreprise, la recherche et l’éducation. L’un des objectifs du Plan de développement de Montréal est de soutenir la réalisation de projets de développement et d’architecture distinctifs et innovateurs dans le secteur privé et dans le domaine public. Cette session fournira des informations pertinentes sur le Plan de développement de Montréal, en particulier sur les résultats visés par ce plan et leurs impacts sur la croissance, le développement et la communauté dans son ensemble. L’importance d’avoir une vision qui soit partagée par tous les intervenants et une approche de partenariat quant à la forme que prendra la ville sera également abordée.

Animatrice:
Nathalie Bédard, Associée, Donati Maisonneuve LLP

Conférencières:
Élaine Ayotte, Membre du comité exécutif, Ville de Montréal et conseillère de la Ville responsable du plan Métropolitain (PMAD)

Nancy Shoiry, Direcrice principale – Service de la mise en valeur du territoire, Ville de Montréal
Anik Shooner, Architecte associée et fondatrice, MENKÈS SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX Architectes


12 h 30
RAFRAÎCHISSEMENTS
DÉJEUNER

13 h 25
PRÉSENTATION DES PRIX D’EXCELLENCE DE L’IDU QUÉBEC

13 h 40
CONFÉRENCIER D’HONNEUR: UN AVANTAGE CONCURRENTIEL CLÉ POUR MONTRÉAL – UNE VILLE RECONNUE POUR L’INNOVATION

L’honorable Lucien Bouchard
Associé, Davies Ward Phillips & Vineberg S.E.N.C.R.L., s.r.l.


14 h 20
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir C1, C2 ou C3)
Séance C1:
LE MARCHÉ DES TERRAINS ET DE LA COPROPRIÉTÉ SE REFROIDIRA-T-IL EN 2013 OU L’INTÉRÊT DES DÉVELOPPEURS ET DES ACHETEURS SE MAINTIENDRA-T-IL ?

L’intérêt pour l’acquisition de terrains et de sites pour des nouveaux projets de construction ou de réaménagement demeure très vif. En grande partie, cette situation est due au dynamisme du marché de la copropriété, qui met une pression sur le réaménagement des vieux quartiers. La séance débutera par un bref aperçu des volumes transactionnels, ainsi que des prix et des tendances qui ont cours dans les marchés des terrains et de la copropriété à Montréal, qui est le sixième marché en importance en Amérique du Nord. Environ 12 000 logements en copropriété seront livrés sous peu. Y a-t-il un risque que ce secteur du marché du logement connaisse une surabondance de produit ? Ou les condominiums représentent-ils une solution au problème posé par le prix élevé des maisons ? Une discussion suivra quant aux raisons qui expliquent la croissance de l’activité transactionnelle et de développement. Sous quelles conditions cette tendance se maintiendra-t-elle en 2013 ? Qui seront les acheteurs les plus actifs ? Une nouvelle politique vise à modifier la façon dont Montréal est développé et densifié. Quels sont les impacts potentiels de cette politique sur l’activité du marché de la copropriété ?

Animateur:
Brian Ker, Vice-président, Équipe nationale d’investissement, CBRE Limitée

Panel:
Mathieu Collette, Directeur, Recherche, évaluation et services conseils, Groupe Altus
Gilles Lecours, Chargé de projet, Fonds immobilier de solidarité FTQ 

David Owen, Président, Mondev Construction Inc.
Jacques Vincent, Président, Prével


Séance C2:
QUELLES SONT LES RAISONS POUR LESQUELLES LE MARCHÉ IMMOBILIER INDUSTRIEL DE MONTRÉAL SUSCITE L’INTÉRÊT DES INVESTISSEURS ET CONNAÎT SA MEILLEURE ANNÉE EN PLUS DE DEUX DÉCENNIES?

Qu’est-ce qui explique que le marché industriel de Montréal connaisse l’une de ses meilleures années, que les taux d’actualisation continuent de diminuer et que les taux d’occupation continuent d’augmenter? Cette séance commencera par un survol des tendances actuelles et prévues en matière d’investissement et des taux d’inoccupation et d’occupation du marché immobilier industriel du Grand Montréal. Ce survol sera suivi d’une comparaison des marchés situés à l’extérieur de l’île (ex., la Rive-Sud et Laval) par rapport aux défis observés dans les marchés plus âgés situés plus près de la ville (ex., Saint-Laurent, Pointe-Claire, Lachine, Est de Montréal). Quelle est la demande pour des locaux industriels et à quels endroits cette demande se manifeste-t-elle? Pour quelle raison les actifs industriels suscitent-ils autant d’intérêt chez les investisseurs? Qui sont les investisseurs intéressés et à quels prix démontrent-ils de l’intérêt? Est-ce que cet intérêt s’est traduit par de nouveaux développements? Quel sera l’avenir des propriétés industrielles âgées qui ne répondent pas immédiatement aux besoins des utilisateurs actuels? Quelles sont les perspectives du marché immobilier industriel de Montréal pour les 12 prochains mois?

Animateur:
Jean-Marc Dubé, Vice-président, Colliers International

Panel:
Michel Cohen, Président, Vista Properties
Steve Gilbert, Vice-président, Acquisitions, FPI Cominar
Michael Mikelberg, Associé principal, Le Groupe Luger
Roger Plamondon, Vice-président, Développement immobilier et acquisitions, Construction Broccolini

 


Séance C3:
L’ACTIVITÉ D’INVESTISSEMENT DANS LE MARCHÉ DE MONTRÉAL : LES NIVEAUX RECORD DES VALEURS DE L’ANNÉE DERNIÈRE SE MAINTIENDRONT-ILS EN 2013?

Cette séance présentera un débat entre experts sur l’activité d’investissement dans le marché montréalais. La séance débutera par un bref aperçu de certaines transactions phares des douze derniers mois. Le panel abordera une série de questions, dont les suivantes : quels ont été les principaux défis lors des acquisitions réalisées dans ce marché? Quelles sont les différences entre les problèmes rencontrés par un investisseur institutionnel, un fonds de capital d’investissement ou un fonds de placement immobilier lors de l’acquisition d’immeubles, en ce moment? Sommes-nous à un point où il y a tout simplement trop de liquidités disponibles sur le marché? Quel sera le niveau des taux d’actualisation d’ici la fin de l’année 2013, par rapport aux prix d’aujourd’hui? Comment déterminer la valeur des actifs dans le marché actuel? Quels types de produit privilégiez-vous le plus et quels sont ceux qui sont susceptibles d’offrir les meilleurs rendements? Est-il possible de créer de la valeur en acquérant des sites et des immeubles moins attrayants et en y décelant un potentiel que personne d’autre ne voit? Comment les tendances d’investissement à Montréal se comparent-elles avec celles des autres grands marchés canadiens?

Animateur:
Armand Des Rosiers, Directeur général, RBC Marché des Capitaux Groupe Immobilier

Panel:
Michel Bouchard, Co-chef des opérations, Le Groupe Redbourne
Michael Emory, Président et chef de la direction, Allied Properties REIT
Rob Kumer, Associé, Investissements, KingSett Capital 
Marie-Josée Turmel, Première directrice, Investissements immobiliers, Investissements PSP

15 h 30
TABLE RONDE DES DÉCIDEURS : QUELS SONT LES RISQUES, LES DÉFIS, LES STRATÉGIES ET LES OCCASIONS À SAISIR POUR 2013 ET LES ANNÉES À VENIR?

Cette séance réunira des dirigeants du secteur immobilier et institutionnel. Ils parleront de leur perspective quant aux bases du marché immobilier pour 2013 et les années à venir. Ils donneront donc leurs prévisions pour les 12 prochains mois, et partageront leur réflexion stratégique pour l’avenir. Parmi les autres questions abordées, notons:

  • Quels sont les principaux défis, tendances, risques et occasions pour les investisseurs et les propriétaires dans le marché montréalais? Les enjeux politiques actuels ont-ils une incidence?
  • Où sommes-nous rendus dans le cycle? Est-ce qu’il y a trop de liquidités à la recherche de rendements et d’actifs immobiliers, ce qui créerait un important écart entre les investissements et les facteurs fondamentaux de la location?
  • Quelles classes d’actifs et de transactions offriront vraisemblablement les meilleurs rendements en 2013? 
    Compte tenu de l’importance du développement à Montréal, est-il possible que l’offre dépasse la demande?
  • Pouvons-nous nous attendre à ce que les marchés du crédit et des capitaux demeurent plutôt favorables à l’immobilier au cours des 12 prochains mois? Quels seront les facteurs clés de cette situation?
  • À quoi pouvons-nous nous attendre en ce qui concerne la vélocité des investissements et les flux des possibilités d’investissement au cours de la prochaine année?
  • Comment pouvons-nous faire croître les loyers des locaux à bureaux et des locaux commerciaux et industriels dans le marché actuel?
  • Que voyez-vous dans les marchés des capitaux et les marchés financiers et immobiliers à l’extérieur du Canada? Est-ce que ces tendances seront également présentes au Canada?

Animateur:
Vincent Chiara, Président, Groupe Mach Inc.

Panel:
Normand Bélanger, Président-directeur général, Fonds immobilier de solidarité FTQ
Sylvain Charpentier, Chef, Placements immobiliers, Régime de retraite d’Hydro-Québec
Sylvain Cossette, Vice-président exécutif et chef de l’exploitation, FPI Cominar
Joel Ospovat, 
Président, Gestion Sandalwood


16 h 30
RÉCEPTION ET RÉSEAUTAGE