Programme 2014

Platine

Principal

Médiatique

Mésures vertes

Or

Le lundi 31 mars 2014

18 h – 21 h
SOIRÉE IMMOBILIÈRE DE L’IDU

NOUVEL EMPLACEMENT – LE WINDSOR (1170, rue Peel)La plus importante soirée annuelle de réseautage de l’industrie immobilière – 600 décideurs y seront présents.


Le mardi 1er avril 2014

7 h 15
INSCRIPTION ET DÉJEUNER CONTINENTAL

8 h
INTRODUCTION

Mario Lefebvre

Mario Lefebvre, Président-directeur général, IDU Québec

MOTS DE BIENVENUE ET D’OUVERTURE

Claude Sirois

Claude Sirois, Cochef de l’Exploitation et vice-président exécutif, Québec, Ivanhoé Cambridge


8 h 05
SURVOL DE L’ÉCONOMIE MONTRÉALAISE :
PERSPECTIVES POUR 2014 ET LES ANNÉES À VENIR

Une présentation approfondie sur les fondements de l’économie canadienne en général et la performance de Québec et Montréal en particulier. Quelles seront les tendances de l’emploi, de la situation démographique, des taux d’inflation, des taux d’intérêt, des coûts de l’énergie et des autres prix des marchandises pour l’année 2014, et au-delà? Quels secteurs constituent le moteur de la création d’emplois au Québec? Que devrions-nous surveiller? Comment les perspectives de Montréal se comparent-elles avec celles d’autres grandes villes canadiennes? Comment les prévisions économiques du Québec se comparent-elles à celles du reste du Canada? Les reprises économiques aux États-Unis et en Europe se maintiendront-elles ? Comment ces tendances affecteront-elles le Canada ?

Clément Gignac

Clément Gignac, Vice-président principal et économiste en chef, Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc.


8 h 35
QU’EN EST-IL DE LA PERFORMANCE DU MARCHÉ IMMOBILIER MONTRÉALAIS?

Un bref aperçu des marchés des immeubles de bureaux, industriels, de commerce de détail et multi-résidentiels à Montréal au cours de la dernière année. Quelle a été l’importance des activités de développement? Où se situent les taux d’inoccupation et les taux de capitalisation en ce moment? Quels sont les principaux facteurs démographiques et d’investissement qui influencent le marché? Quelles sont les perspectives pour 2014?

Marie-France Benoit

Mario Lefebvre

Marie-France Benoit, Directrice principale, Altus InSite, division de Groupe Altus
Sylvain Leclair, Vice-président exécutif, Québec, Groupe Altus

Pour la présentation, veuillez communiquer avec marie-france.benoit@groupealtus.com


9 h
L’AVANTAGE COMPÉTITIF DE MONTRÉAL EN TANT QU’ÉCONOMIE FONDÉE SUR LE SAVOIR: QUELLE EST LA VISION QUI GÉNÉRERA DE LA CROISSANCE DANS CETTE VILLE IMPORTANTE ?
Quelle est la vision qui guidera l’évolution de Montréal dans une économie de plus en plus mondiale et qui lui permettra de concurrencer efficacement pour obtenir des investissements et se faire valoir ? Montréal offre une grande qualité de vie, et les coûts d’exploitation les plus concurrentiels de toutes les régions métropolitaines d’Amérique du Nord. Les entreprises sont attirées par des crédits financiers et fiscaux qui sont accordés pour les investissements, la recherche et le développement, la création d’emplois et la formation. Montréal a également une réputation enviable en ce qui a trait à la créativité et à l’innovation. Ces atouts ont fait de la ville un point chaud dans les secteurs des sciences de la vie, de l’aérospatiale, ainsi que des technologies de l’information et des communications. En tant que capitale culturelle du Canada, Montréal sert d’incubateur pour les meilleurs talents du monde du cirque et jouit d’une industrie cinématographique de calibre international qui fait l’envie du reste du pays. À cela s’ajoute un plan ambitieux qui témoigne de l’engagement de la ville envers les transports actifs et les transports en commun, un plan qui comporte plus de 175 projets d’infrastructure d’une valeur de 16,5 milliards de dollars. Aujourd’hui, un grand nombre de villes performantes sont caractérisées par une culture dynamique et une gamme étendue de moteurs économiques, qui inspirent et attirent des résidents instruits dans ces marchés. Ces deux présentations examineront les stratégies mises en œuvre par Montréal afin de stimuler et de gérer sa croissance et son développement au cours des années à venir. Que doit faire Montréal pour continuer à croître et à prospérer ?

Marie Grégoire

Mayor Denis Coderre

Dominique Anglade

Animatrice:
Marie Grégoire
, Vice-présidente et associée principale, TACT Intelligence-conseil

Denis Coderre, Maire, Ville de Montréal

Dominique Anglade, Présidente-directrice générale, Montréal International


10 h
RAFRAÎCHISSEMENTS

10 h 30
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir A1, A2 ou A3) Séance A1:
LES OPPORTUNITÉS ET LES DÉFIS DU MARCHÉ DES ESPACES DE BUREAU DE MONTRÉAL : SE DIRIGE-T-IL VERS DES CONDITIONS FAVORABLES AUX LOCATAIRES?

Cette séance mettra l’accent sur les principales tendances du marché des immeubles de bureaux de la grande région de Montréal. Cette séance débutera par quelques réflexions quant aux attentes en matière d’immobilier commercial dans le contexte actuel. Comment des facteurs comme l’accessibilité aux travailleurs du savoir, le transport en commun, les lieux de travail flexibles et la qualité de vie se mesurent-ils face à des éléments tels que l’emplacement, les coûts et les nouveaux immeubles ? En quoi les marchés du Centre-ville, du Centre-de-l’île et de la banlieue sont-ils en concurrence les uns contre les autres ? Que recherchent les locataires dans chacun de ces sous-marchés ? Comment les nouveaux développements d’immeubles de bureaux reflètent-ils l’évolution des priorités des usagers d’espace ? Dans quelle mesure les propriétaires cherchent-ils à obtenir la certification LEED et à améliorer l’efficacité écologique des immeubles? Quelle quantité de nouvel espace le marché est-il en mesure d’absorber, qu’il s’agisse de nouveaux immeubles ou des millions de pieds carrés d’anciens locaux industriels qui ont été convertis en bureaux ? Quelle est la taille du marché de la sous-location ? À quel rythme croit-il ? Nous dirigeons-nous maintenant vers des conditions favorables aux locataires ? Quelle est la direction actuelle des taux d’inoccupation, des taux d’actualisation et des autres facteurs qui sous-tendent les marchés de la location et de l’investissement en ce moment? Que se produira-t-il vraisemblablement dans ce marché en 2014?

Andrew Bissett

Lloyd Cooper

Richard Hylands

Sal Iacono

Julie Martineau

Animateur :
Andrew Bissett
, Vice-président exécutif, directeur national, Jones Lang LaSalle

Panel:
Lloyd Cooper, 
Vice-président du conseil, Montréal, Cushman & Wakefield Ltd.
Richard Hylands, Président, La corporation immobilière Kevric inc.
Sal Iacono, Vice-président principal, Développement et gestion immobilière, Portefeuille de l’Est du Canada, La Corporation Cadillac Fairview Limitée
Julie Martineau, Vice-présidente, Location de bureaux – Québec, Ivanhoé Cambridge

Séance A2:
FINANCEMENT PAR EMPRUNT : DANS QUELLE DIRECTION LES ÉCARTS S’EN VONT-ILS? CE MARCHÉ DEMEURERA-T-IL ACCESSIBLE OU Y AURA-T-IL UN RESSERREMENT ?

Une table ronde qui portera sur le marché des capitaux et examinera ce à quoi les emprunteurs peuvent s’attendre pour le reste de 2014, et au-delà. Quelle est l’incidence des préoccupations de la Banque du Canada, du ministère des Finances et du BSIF sur les pratiques des banques majeures. Le marché immobilier attire-t-il encore autant de capitaux qu’avant ? L’accès des capitaux au marché passe-t-il par les fonds de placement hypothécaire et les marchés secondaires ? Les fonds de pension sont-ils attirés par certaines possibilités de prêt ? Quels sont les critères de souscription des prêteurs à Montréal, en 2014 ? Comment évaluent-ils les offres potentielles et comment en fixent-ils les prix ? Y a-t-il des catégories de biens qu’ils évitent ou envers lesquels ils réduisant leur exposition ? Qu’en est-il de la disponibilité du financement mezzanine et d’autres sources secondaires de financement? De quelle façon le taux de ces sources de financement est-il établi? La discussion portera aussi brièvement sur le financement et les prêts liés aux projets de construction pour les actifs et les projets de moindre envergure. Dans quelle mesure les prêteurs sont-ils préoccupés par le marché de l’habitation ?

Pierre Leduc

René Demers

Vince Faustini

Nicolas Mastandrea

Andrée Roy

Lyne Roy Payette

Animateur :
Pierre Leduc,
 Vice-président, Marchés des capitaux, Colliers International

Panel :
René Demers, 
Vice-président associé, Financement immobilier, Banque Nationale
Vince Faustini,
 Directeur principal, Québec, Banque Équitable
Nicolas Mastandrea, Vice-président et associé, Murray & Compagnie Société consei
Andrée Roy, Directrice régionale, Québec & Est du Canada, Otéra Capital

Lyne Roy Payette, Vice-présidente, Hypothèques commerciales, Desjardins Gestion d’actifs


Séance A3:
LE MARCHÉ IMMOBILIER INDUSTRIEL : QUELLES SONT LES TENDANCES EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT, DE LOCATION ET D’INVESTISSEMENT ?

L’année dernière a été l’une des meilleures pour le marché industriel de Montréal, ce marché ayant connu des taux de capitalisation de plus en plus comprimés et des taux d’occupation à la hausse. Cette séance commencera par un survol des tendances actuelles et prévues en matière d’investissement et des taux d’inoccupation et d’occupation du marché immobilier industriel du Grand Montréal. Ce survol sera suivi d’une comparaison des marchés situés à l’extérieur de l’île (ex., la Rive-Sud et Laval) par rapport aux défis observés dans les marchés plus âgés situés plus près de la ville (ex., Saint-Laurent, Pointe-Claire, Lachine, Est de Montréal). La demande pour l’espace industriel est-elle en croissance, et si oui, à quels endroits ? Pour quelle raison les actifs industriels suscitent-ils autant d’intérêt chez les investisseurs? Qui sont les investisseurs intéressés et à quels prix démontrent-ils de l’intérêt? L’activité de développement est-elle uniquement le résultat d’initiatives de la part des locataires ? Quel sera l’avenir des propriétés industrielles âgées qui ne répondent pas immédiatement aux besoins des utilisateurs actuels? Ces immeubles, peuvent-ils être vendus à un prix plus élevé aux investisseurs qui ont des projets de redéveloppement ou de rénovation ? Quelles sont les perspectives du marché immobilier industriel de Montréal pour les 12 prochains mois ?

Yves Roy

Michel Cohen

Roberto Giglio

Gil Kastner

Michael Mikelberg

Richard Stern

Animateur :
Yves Roy, 
Vice-président exécutif, Newmark Knight Frank Devencore

Panel:
Michel Cohen, 
Président, Vista Properties
Roberto Giglio, Directeur de location, Bentall Kennedy (Canada) LP
Gil Kastner, Vice-président, Location et développement des affaires, Société immobilière Landmark inc.
Michael Mikelberg, Directeur associé, Le Groupe Luger
Richard Stern, Directeur, Groupe Corporatif Olymbec


11 h 30
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir B1, B2 ou B3)
Séance B1:
LE MARCHÉ DES IMMEUBLES DE VENTE AU DÉTAIL À MONTRÉAL : LES FORMATS URBAINS, LES DÉVELOPPEMENTS EN BANLIEUE, L’ACTIVITÉ D’INVESTISSEMENT ET LES TENDANCES EN MATIÈRE DE LOCATION

Cette séance examinera le marché de vente de détail de la Grande région de Montréal, du point de vue des investisseurs, des promoteurs, des locataires et des consommateurs. Quelle est la situation de l’équilibre offre-demande en ce moment, eu égard aux divers types d’immeubles de vente au détail, de l’intérêt des locataires œuvrant dans ce marché, et des dépenses des consommateurs ? Quel a été l’impact des projets développés en banlieue, comme le Quartier DIX30 ? De nouveaux formats urbains d’immeubles de vente au détail feront-ils leur apparition suite au développement de plusieurs tours de condominiums et d’immeubles à usage mixte au centre-ville de Montréal ? La revitalisation de la rue Sainte-Catherine sera-t-elle amorcée en raison des grands projets de développement d’Angus, de la FTQ et de Canderel ? Que planifient les autres propriétaires d’immeubles de vente de détail ? Envisagent-ils de nouveaux projets ou la mise à niveau de leurs propriétés existantes ? Quels nouveaux détaillants ont fait leur entrée dans ce marché, ou le feront sous peu ? Y a-t-il des formats particuliers et des innovations en matière de développement qui gagnent en popularité ? Combien de transactions d’investissement sont susceptibles de se réaliser au cours des douze prochains mois ? De quelle manière le marché de la location absorbe-t-il le nouvel espace ? Quels sont les impacts du magasinage en ligne ?

Jean-François Grenier

Guy Charron

Éric Foster

Michal Kuzmicki

Jim Murdoch

Animateur :
Jean-François Grenier, 
Directeur principal, Groupe Altus

Panel :
Guy Charron, 
Vice-président exécutif, exploitations – commerce de détail, FPI Cominar
Éric Foster, 
Partenaire et Vice-président principal, Location et marketing, Carbonleo
Michal Kuzmicki, Associé directeur, Brookfield Financial

Jim Murdoch, Président, Services immobiliers, Oberfeld Snowcap Inc.


Séance B2:
LES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT DEVRAIENT PRIMER DANS LES VILLES CANADIENNES EN 2014 ; COMMENT MONTRÉAL S’EN TIRE-T-IL ?

Les projets de développement se multiplient dans les quartiers centraux des villes canadiennes. Montréal n’échappe pas à cette tendance; d’un bout à l’autre de l’île, les projets de développement à usage mixte se multiplient. Tout porte à croire que les communautés ont besoin d’un quartier central polyvalent, dynamique et inspirant où les gens peuvent se rassembler pour bénéficier d’une offre intéressante sur les plans commercial, culturel, récréatif et pédagogique et sur le plan du divertissement. Cette séance examinera l’évolution du tissu urbain de Montréal et la grande variété qui caractérise le développement immobilier en cours à Montréal. Quels sont les types de projets novateurs et de projets d’urbanisme qui seront entrepris pour profiter de la migration vers le centre-ville? Quels sont les principaux facteurs qui expliquent la progression des projets de développement à usage mixte? De quelle façon le concept des quartiers où l’on peut « travailler, vivre, se divertir et apprendre » s’applique-t-il au marché du centre-ville de Montréal? Quels sont les défis associés aux projets à usage mixte et à leur structure de propriété que les promoteurs doivent comprendre?

Tom Godber

Michael Broccolini

François Lacoursière

Pierre Laliberté

Stéphane Tremblay

Animateur :
Tom Godber,
 Associé, Avison Young Québec

Panel :
Michael Broccolini, 
Vice-président, Développement et finance, Broccolini Construction Inc.
François Lacoursière, Vice-président exécutif et associé principal, Sid Lee
Pierre Laliberté, Conseiller principal en immobilier, Groupe Altus
Stéphane Tremblay, Vice-président, développement immobilier, GROUPE IBI/DAA


Séance B3:
COMMENT REPOSITIONNER LES ANCIENS IMMEUBLES AFIN DE RIVALISER AVEC LES NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS, PLUS ÉCOLOGIQUES ? POURQUOI LE SOUS-MARCHÉ DU CENTRE-DE-L’ÎLE ATTIRE-T-IL AUTANT LES LOCATAIRES?

Tous les nouveaux développements d’immeubles de bureaux dans le marché d’aujourd’hui sont conçus en visant des niveaux élevés de certification LEED. Cependant, les nouvelles constructions ne représentent toujours qu’1 % du parc immobilier. Quelles sont les options qui s’offrent aux 99 % des immeubles restants, en ce qui concerne leur capacité à être compétitif sur ce marché ? Cette séance examinera trois tendances spécifiques qui peuvent répondre à l’impact des nouveaux immeubles verts. La première discussion portera sur environ 5 millions de pieds carrés d’ancien espace industriel qui a été transformé en espaces de bureau adaptés pour la haute technologie, les jeux vidéo et les entreprises de communication/publicité. Quelles sont les principales dynamiques de ce qui est communément appelé le marché “de briques et de poutres” ? Deuxièmement, pourquoi le sous-marché du Centre-de-l’île est-il en train de se métamorphoser en un marché de bureau ? Il s’agit d’un nouveau type de quartier d’espace de bureaux, à mi-chemin entre le centre-ville de Montréal et les banlieues sur et hors de l’île. Quels rôles l’accès facile au transport en commun et la qualité de vie jouent-ils dans cette tendance ? Enfin, quelles mesures les propriétaires d’immeubles existants peuvent-ils prendre pour améliorer l’efficacité opérationnelle de leurs immeubles et veiller à ce que leurs espaces demeurent concurrentiels dans le marché ? Que pouvez-vous faire avec des propriétés problématiques pour conserver les locataires existants et en attirer des nouveaux ?

André Plourde

Martin Galarneau

Peter Picciola

Gideon Pollack

Natalie Voland

Animateur :
André Plourde, 
Président, Groupe immobilier (Montréal . Québec)

Panel :
Martin Galarneau
, Associé et Vice-président affaires corporatives et développement,
Thibault, Messier, Savard et Associés inc.
Peter Picciola, Vice-président, Location de bureaux, Québec, Ivanhoé Cambridge
Gideon Pollack, Vice-président, Développement des affaires, Claridge Inc.
Natalie Voland, Présidente, Gestion immobilière Quo Vadis


12 h 30
DÎNER
RAFRAÎCHISSEMENTS

13 h 20
PRÉSENTATION DES PRIX D’EXCELLENCE DE L’IDU QUÉBEC

13 h 35
PRÉSENTATION DU POINT DE VUE D’UN PLANIFICATEUR URBAIN : UN APERÇU DES GRANDS PROJETS QUI CHANGERONT LE VISAGE DE MONTRÉAL

Claude Marcotte

Claude Marcotte, Vice-président exécutif, développement et construction, Carbonleo


14 h 20
SÉANCES SIMULTANÉES (Choisir C1, C2 ou C3)
Séance C1:
LES RÉALITÉS ET LES IDÉES PRÉCONÇUES SUR LE MARCHÉ DES CONDOS EN 2014 : EST-IL EN PERTE DE VITESSE ? QUEL IMPACT CES INQUIÉTUDES ONT-ELLES SUR LE PRIX DES TERRAINS ?

Cette séance apportera des éclaircissements quant au marché des condominiums à Montréal. Dans quelle mesure les ventes et la demande sont-elles en perte de vitesse ? Quelle est la vigueur du marché de la pré-vente ? Est-il probable que les prix chuteront de 5 % ? La séance débutera par un bref aperçu des volumes transactionnels, ainsi que des prix et des tendances qui ont cours dans les marchés des terrains et de la copropriété à Montréal, qui est le sixième marché en importance en Amérique du Nord. Y a-t-il un risque que ce secteur du marché du logement connaisse une surabondance de produit ? Ou les condominiums représentent-ils une solution au problème posé par le prix élevé des maisons ? Une discussion suivra quant aux raisons qui expliquent la croissance de l’activité transactionnelle et de développement. Ces facteurs sont-ils toujours présents ? Qu’est-ce qui sera nécessaire pour que cette tendance se poursuive au cours de 2014 ? Quels acheteurs seront les plus actifs ? Le panel examinera également les prix et les transactions concernant les terrains. L’intérêt pour l’acquisition de sites pour les nouveaux projets de développement ou de réaménagement est-il encore très fort ? Les bases économiques soutenant le développement à usage mixte sont-elles toujours en place ?

Brian Ker

Mathieu Collette

David Owen

Jacques Vincent

Christian Yaccarini

Animateur :
Brian Ker
, Vice-président, Équipe nationale d’investissement, CBRE Limitée

Panel :
Mathieu Collette, 
Directeur, Étude du marché du condo, Groupe Altus
David Owen, Président, Mondev Construction
Jacques Vincent, Président, Prével
Christian Yaccarini, Président et chef de la direction, Société de développement Angus

Séance C2:
LA REVITALISATION DES GRANDES ARTÈRES COMMERCIALES ET LE CAS D’ESPÈCE DE LA RUE SAINTE-CATHERINE

Enjeux et perspectives des propriétaires, gens d’affaires, locataires et de la Ville de Montréal, dans l’approche de gestion de ces travaux majeurs d’infrastructures (ou de ces chantiers importants). Quelles sont les conditions gagnantes pour réaliser ces travaux et optimiser les retombées de ces investissements ? Diverses avenues et solutions seront abordées par les différents joueurs impliqués.

Louise Boutin

Jean-Christophe Bédos

Anne Boivin

Johanne Leclerc

Animatrice :
Louise Boutin, Présidente 2012 de CREW Montréal; Associée, Langlois Kronström Desjardins

Panel :
Jean-Christophe Bédos, Président et chef de la direction, Birks Group Inc.
Anne Boivin, Chef de division des Grands projets à la Direction des Transports, Ville de Montréal Johanne Leclerc, Vice-présidente, Exploitation – Québec, Ivanhoé Cambridge
Nancy Shoiry, Directrice principale, Service de la mise en valeur du territoire, Ville de Montréal


Séance C3:
L’INVESTISSEMENT À MONTRÉAL : L’ENGOUEMENT DÉMONTRÉ PAR LES INVESTISSEURS L’AN DERNIER DEMEURERA-T-IL AUSSI VIF EN 2014 ? QUI SERONT LES ACHETEURS ET QUE RECHERCHERONT-ILS ?

Cette séance présentera un débat entre experts sur l’activité d’investissement dans le marché montréalais. La séance débutera par un bref aperçu de certaines transactions phares des douze derniers mois. Le panel abordera une série de questions, dont les suivantes : quels ont été les principaux défis lors des acquisitions réalisées dans ce marché? Quelles sont les différences entre les problèmes rencontrés par un investisseur institutionnel, un fonds de capital d’investissement ou un fonds de placement immobilier lors de l’acquisition d’immeubles, en ce moment? Les acheteurs du grand public sont-ils limités par la chute des valeurs qui a eu lieu au cours de la seconde moitié de 2013 ? Ont-ils été remplacés par les acheteurs institutionnels et privés ? Sommes-nous à un point où il y a tout simplement trop de liquidités disponibles sur le marché? Quel sera le niveau des taux d’actualisation d’ici la fin de l’année 2014, par rapport aux prix d’aujourd’hui? Quelle catégorie de propriété est la plus attirante et fournira possiblement les meilleurs rendements ? Est-il possible de créer de la valeur en acquérant des sites et des immeubles moins attrayants et en y décelant un potentiel que personne d’autre ne voit? Comment les tendances d’investissement à Montréal se comparent-elles avec celles des autres grands marchés canadiens ?

Armand Des Rosiers

Sylvain Charpentier

Wayne Jacobs

Rob Kumer

Jean Laramée

Animateur :
Armand Des Rosiers, 
Directeur général, RBC Marchés des Capitaux Groupe Immobilier

Panel :
Sylvain Charpentier,
 Chef, Placements immobiliers, Caisse de retraite d’Hydro-Québec
Wayne Jacobs, Vice-président executif, Acquisitions et gestion d’actifs, Allied Properties REIT
Rob Kumer, Associé, KingSett Capital
Jean Laramée, Vice-président principal, Capital immobilier Québec, Ivanhoé Cambridge

RAFRAÎCHISSEMENTS

15 h 30
TABLE RONDE DES DÉCIDEURS : LE MOT DE LA FIN
QUELS SONT LES DÉFIS, LES STRATÉGIES ET LES OCCASIONS À SAISIR POUR 2014 ET LES ANNÉES À VENIR, DU POINT DE VUE DES FPI, DES FONDS DE PENSION ET DES INVESTISSEURS PRIVÉS

Cette séance réunira des dirigeants du secteur immobilier et institutionnel. Ils parleront de leur perspective quant aux bases du marché immobilier pour 2014 et les années à venir. Ils donneront donc leurs prévisions pour les 12 prochains mois, et partageront leur réflexion stratégique pour l’avenir. Parmi les autres questions abordées, notons:

  • Quels sont les principaux défis, tendances et risques pour les investisseurs, les propriétaires et les promoteurs d’immeubles de bureaux, de vente au détail, industriels et multi-résidentiels dans le marché montréalais ?
  • Les enjeux politiques des dernières années ont-ils toujours un impact ou non ?
  • Où sommes-nous rendus dans le cycle ? Est-ce qu’il y a trop de capitaux à la recherche de rendements et d’actifs immobiliers ? Y a-t-il un décalage trop important entre les bases des activités d’investissement et de location ? À quoi pouvons-nous nous attendre en ce qui concerne la vélocité des investissements et des transactions, au cours de l’année à venir ?
  • Quelles sont les principales différences entre les stratégies des FPI et celles des fonds de pension et des investisseurs privés ?
  • Quelles classes d’actifs et de transactions offriront vraisemblablement les meilleurs rendements possibles en 2014?
  • Étant donné l’intensité du développement immobilier que connaît actuellement Montréal, y a-t-il une surabondance de produit sur le marché ?
  • Vous attendez-vous à ce que certaines problématiques surviennent dans les marchés de la dette et des capitaux au cours des 12 prochains mois ?
  • Comment pouvons-nous faire croître les loyers des locaux à bureaux et des locaux commerciaux et industriels dans le marché actuel?

Claude Sirois

Normand Bélanger

Michel Bouchard

Vincent Chiara

Sylvain Cossette

Daniel Peritz

Animateur :
Claude Sirois, 
Cochef de l’Exploitation et vice-président exécutif, Québec, Ivanhoé Cambridge

Panel :
Normand Bélanger,
 Président et chef de la direction, Fonds immobilier de solidarité FTQ
Michel Bouchard, Co-chef des oérations, Le Groupe Redbourne
Vincent Chiara, Président, Groupe Mach Inc.
Sylvain Cossette, Vice-président exécutif et chef de l’exploitation, FPI Cominar
Daniel Peritz, Vice-président principal, Montréal et Ottawa, Canderel Management


16 h 30
RÉCEPTION ET RÉSEAUTAGE